Nos collaborateurs continuent de vivre leur passion … même à distance !

Par Hugues-Arnaud
Publié le 4 mai 2020
Lecture : 10 min.
Même en période de crise sanitaire et de confinement, nos collaborateurs continuent de vivre et de partager leurs passions. Notre club jeux, communauté très active chez Pictime Groupe qui se réunit régulièrement sur le campus, vous en donne un exemple.
4 #Life@work

Le Club Jeux vous a concocté une sélection ludique spéciale confinement.

Attention, vous ne trouverez pas ici de Monopoly, de Uno ni de Nain Jaune ! Eh oui, avec plus de 1000 jeux édités par an, le monde ludique ne s’est jamais aussi bien porté… et diversifié !

D’ailleurs, saviez-vous que le Jeu de société a également son Festival de Cannes annuel ? Le « FIJ » (Festival International du Jeu : www.festivaldesjeux-cannes.com) se déroule tous les ans à Cannes depuis 1986, en Février. Tout comme le cinéma, ce festival récompense les nominés dans plusieurs catégories ! C’est une excellente source d’inspiration si vous souhaitez démarrer ou compléter votre ludothèque ! ?

Allez, c’est parti pour notre sélection d’une dizaine de jeux, signée le club jeux. Que vous soyez confiné seul, en couple, avec des ados ou des enfants, vous devriez y trouver l’inspiration pour égayer vos soirées et week-end ?

 

Les premiers jeux de société, des jeux pour les tout petits

Vous avez des tout petits ? Voici quelques jeux pour les éveiller en douceur ?

  • Ballons, mon premier jeu de société (À partir 3 ans, de 2 à 5 joueurs) :

Un jeu très simple, qui apprend les couleurs, la notion de hasard, à suivre des règles simples, mais aussi apprend à gagner et à perdre ! Les joueurs ont devant eux des ballons de couleurs. A tour de rôle, chaque joueur pioche une carte qui indique lequel de ses ballons est perdu. Il peut aussi récupérer un de ses ballons s’il tire la carte « Maman ». Un joueur qui a perdu tous ses ballons est éliminé. C’est un jeu parfait pour les enfants qui ont dû mal à perdre (testé et approuvé avec un enfant qui avait la défaite très mauvaise, et qui a fini par adorer !).

  • Vice & Versa, on a changé quoi ? (À partir de 4 ans, de 2 à 6 joueurs)

Un joli jeu de mémoire et d’observation. Des cartes illustrées sont disposées devant les joueurs, qui les mémorisent puis ferment les yeux. A tour de rôle, un des joueurs ouvre les yeux et retourne une des cartes du joueur de son choix. Puis tout le monde ouvre les yeux en même temps et vérifient les cartes. Sur le verso, le dessin étant légèrement différent, il faut trouver quelle est la carte qui a été retournée. Celui qui trouve en premier défausse une de ses cartes. Le premier à ne plus en avoir a gagné !

  • Pirouette Cacahuète (à partir de 4 ans, de 2 à 4 joueurs)

Un jeu de mémoire et de coordination. Chacun son tour, un joueur pioche une carte, sur laquelle figure une cacahuète (un mot, comme « maison en carton ») ou une pirouette (une action, comme « bouche tes oreilles »). Il doit alors réciter les mots et faire les actions qui ont été révélés depuis le début du jeu, dans l’ordre, et en incluant la carte qu’il vient de révéler. Quand un joueur se trompe, il est éliminé. Il est possible de ne jouer qu’avec les mots, qu’avec les actions, ou avec les 2 pour plus de difficulté. C’est très drôle, et les facultés des enfants risquent de vous surprendre !

 

  • Pandémie, un jeu coopératif par excellence

Outre le thème très actuel, Pandémie est un excellent jeu de coopération : tout le monde gagne ou tout le monde perd, mais ensemble. C’est l‘un des rares jeux qui se jouent aussi bien à 2 qu’à plus ! Vous êtes une équipe de scientifiques à qui incombent la tâche délicate de sauver le monde d’une quadruple pandémie. Le but : trouver le remède des 4 maladies avant qu’elles ne se répandent sur toute la planète, qu’elles aient éradiquées toute l’humanité, ou que vous soyez à court de possibilités. Chaque joueur incarne un personnage différent, avec ses propres forces uniques pour faire basculer la balance en votre faveur. L’un permettra de s’échanger plus facilement les cartes nécessaires pour trouver les remèdes, l’autre immunise les villes alentours, ou encore rend l’équipe plus mobile. A votre tour, plusieurs actions sont possibles (se déplacer, soigner la ville où vous êtes, échanger des cartes avec un ami, trouver un remède etc.). Puis des éclosions de maladies se produisent, de plus en plus rapidement. Attention aux propagations en chaînes qui peuvent précipiter la défaite ! Pour résumer, un très bon jeu de cohésion et de stratégie d’équipe ? Il existe différentes extensions, et une version Legacy adulée !

Compter environ 45 à 60 minutes de jeu, de 1 à 5 joueurs. A partir de 10 ans.

?? Ce que nous aimons dans Pandémie :

  • Le côté pur coopératif (une extension rajoute un traître parmi les joueurs, si ça vous dit !)
  • Le rythme et le suspens qui en font un jeu haletant jusqu’au bout (la partie n’est jamais gagnée ou perdue d’avance)
  • La difficulté et le challenge, même quand on connait par cœur le jeu
  • C’est un jeu qui peut se joueur aussi bien quel que soit le nombre de joueurs (passe très bien à 2, par exemple) !
  • On comprend (un peu) mieux la propagation d’une épidémie

 

?? Ce que nous aimons moins :

  • La difficulté peut être exacerbée si vous tirez une équipe de personnages pas « optimisée »
  • Attention au syndrome du « joueur Alpha » : celui qui sais tout et dirige toute la partie ! Cela dit au bout de quelques parties il s’efface quand tous les joueurs connaissent bien le jeu.
  • Peut être frustrant de perdre « à peu de choses ». Mais en général vous aurez quand même fait une belle partie !
  • Le masque FFP2 n’est pas inclus.

Vous êtes intéressés par ces mécaniques de coopération haletante, mais vous êtes hypocondriaque ou trop touché par l’actualité ? Aucun problème, voici les différentes versions de Pandémie, du même auteur, très similaires, mais sur d’autres thèmes non médicaux :

Pour les fans du genre, une version stand-alone* « Reigne de Cthulhu » existe, le principe est le même, sauf que le fléau n’est pas des maladies mortelles, mais l’invocation des Dieux Très Anciens. C’est une version encore plus difficile, il n’y a pas moins de 6 façons différentes de perdre, contre une seule de gagner ! Et bien entendu, qui dit Cthulhu dit gestion de la folie en plus?

Pour les historiens, une autre version stand-alone « Chute de Rome », toujours sur le même principe, vous invitera cette fois à résister aux invasions barbares et autres décadences, à l’époque de la fin de l’Empire Romain !

Vous vous sentez plutôt l’âme d’un ingénieur en environnement ? « Montée des eaux » vous demandera de sauver les Pays-Bas d’une inondation fatale, à coups de barrages, de digues et autres stations de pompage hydraulique.

*Stand-alone : version indépendante d’un jeu déjà existant, mais ne nécessitant pas ce jeu pour être utilisée. A l’inverse d’une extension qui ne peut être joué sans son jeu de base.

 

 

  • Les Aventuriers du Rail, un jeu de construction qui vous fera voyager

Les Aventuriers du Rail est un jeu « familial » c’est-à-dire assez simple et compréhensible pour être apprécié de tous, mais avec quand même un minimum de stratégie. Le principe est de construire le réseau ferroviaire qui vous fera gagner le plus de points possibles. Chacun reçoit au début de la partie des destinations (objectifs secrets) qu’il tâchera de relier avec son réseau de chemin de fer. Il devra alors construire des tronçons de ville en ville de sorte à optimiser ses points, tout en accomplissant ses objectifs personnels. Mais attention car les joueurs sont en concurrence et peuvent se bloquer, par maladresse… ou par stratégie !

A son tour le joueur peut soit piocher des cartes wagon, soit des piocher des nouvelles cartes destinations, soit construire un tronçon. Pour se faire il pose autant de wagons que de cartes correspondantes à la couleur demandée. Plus un tronçon est long, plus il rapporte de points. Mais plus vous passez de temps à piocher pour pouvoir les construire, plus vos adversaires auront le temps d’avancer !

Une vingtaine de versions existent ! Certaines étant des jeux indépendants à part entière, d’autres des extensions. Dans tous les cas, chacune apporte sa spécificité : Europe avec ses tunnels, ses gares et ses ferries ; Allemagne avec ses transports de passagers et de fret ; Scandinavie pour 2 à 3 joueurs ; Asie pour jouer en équipe jusqu’à 6 joueurs ; Londres pour des parties express, etc.

Il se joue d’ailleurs aussi bien à 2 qu’à plus, tout comme Pandémie ! Toutefois si vous souhaitez investir dans l’optique d’y jouer principalement à 2 ou 3 joueurs, préférez la version Scandinavie, optimisée pour 2 à 3.

Pour les enfants, il existe aussi Les Aventuriers du Rail : Mon premier voyage, qui se joue à partir de 6 ans. Idéal pour les initier à la géographie tout en s’amusant ?

Une partie dure en moyenne 45 minutes, de 2 à 5 joueurs, à partir de 8 ans.

?? Ce que nous aimons dans les Aventuriers du Rail :

  • C’est un jeu rapide à comprendre, et à la portée de tous
  • La mise en place est très rapide
  • C’est un jeu qui passe très bien à 2 (même si dans ce cas-là, il vaut mieux essayer la version Scandinavie qui est prévue pour 2 à 3 joueurs) !
  • Facilement adaptable pour des enfants (si vous n’avez pas la version enfants bien sûr)
  • On révise sa géographie, ça donne envie de voyager
  • Enfin des trains qui arrivent à l’heure !

 

?? Ce que nous aimons moins :

  • La rejouabilité qui peut lasser, mais au pire vous avez plusieurs versions !
  • Tellement de versions différentes qu’on peut s’y perdre ! (Mais est-ce vraiment un mal ?)
  • Vous aurez le jingle de la SNCF en tête.

 

 

  • Aeon’s End, un jeu de deckbuilding* coopératif

Aeon’s End est un jeu de deckbuilding coopératif avec une notion de prise de risques où nous jouons des mages dans un setting mystico-post-apocalyptique. Nous défendons Gravehold, le dernier bastion de l’humanité, contre des très très gros monstres qui viennent la dévaster.

Le jeu consiste en un combat collectif contre un deck d’une némésis (deck de cartes qui vont venir nous pourrir la vie ou attaquer nos points de vie ou ceux de gravehold). C’est donc une course contre la montre pour d’un côté gérer les problèmes qui se présentent, et de l’autre pour améliorer notre propre deck afin de pouvoir réagir aux futures attaques qui sont toujours de pire en pire (la némésis ayant 3 stades dans son deck). Aeon’s End est un excellent jeu coopératif de deckbuilding, et se joue extrêmement bien en solo.

Les parties durent entre 2 et 3 heures pour 1 à 4 personnes.

Il existe une version legacy* du jeu qui possède une histoire correcte (mais sans plus pour qui ne s’est pas un peu plongé dans les textes d’ambiances des premiers jeux). Quitte à devoir choisir je conseille aux gens d’acheter la dernière boite : « Aeon’s End : The New Age » qui couvre les mécaniques des anciens jeux mais en ajoute quelques nouvelles et propose des mages ayant des interactions beaucoup plus fluides (la première boite du jeu de base souffre pas mal en comparaison).

Et si vous êtes d’accord avec l’idée d’un jeu legacy, nous conseillons la boite legacy, d’autant plus que le matériel contenu permet toujours de jouer avec une fois la campagne terminée (sans refaire la campagne, mais en pouvant inviter les gens à combattre les némésis rencontrées sans avoir l’histoire tout autour).

*Deckbuilding (construction de pioche) : jeu de cartes où les joueurs ont une pioche personnelle (leur deck). Cette pioche est souvent identique pour tous les joueurs au début de la partie. Au fur et à mesure, ils vont pouvoir ajouter des meilleures cartes à leur pioche, afin d’optimiser leur tirage et de piocher des cartes de plus en plus puissantes.

* Legacy : type de jeu très immersif dont le principe est d’évoluer drastiquement et de façon définitive, en fonction de l’avancée et des choix des joueurs (plateau altéré, cartes et éléments de jeu modifiés voire détruits etc.). De ce fait un jeu legacy se joue en généralement une seule fois, mais offre une expérience inédite et intense, sur plusieurs dizaines d’heures de jeu. Un article dédié aux jeux legacy est prévu

 

  • Dark Souls the board game, un jeu qui mettra vos nerfs à rude épreuve

Dark Souls est un jeu de plateau coopératif allant d’un à quatre joueurs, offrant à tous une expérience immersive. Frayant votre chemin au cœur du royaume de Lothric, oscillant entre les ténèbres et la lumière. Osez faire sonner les cloches de la forteresse de Sen avant de vous retrouver face à Smough et Ornstein, qui vous attendent dans la cathédrale d’Anor Londo… Ou préférez-vous vous retrouver face à l’impitoyable danseuse de la vallée boréale ?

Facile à apprendre, difficile à maitriser, le jeu offre, dans son set de base, quatre personnages jouables avec lesquelles vous aurez à nettoyer les salles des carcasses, chevaliers d’argent et autres sentinelles. Cela afin de vous permettre peu à peu de vous équiper avant de combattre le mini boss ou le boss de la zone. Mais attention, si le jeu est coopératif dans l’action, il l’est également dans la défaite : si vous ou l’un de vos alliés tombe au combat, c’est le groupe entier qui échoue et retourne au feu de camp, laissant les âmes récoltées et perdant une étincelle d’humanité au passage, et faisant revenir à la vie ce qui était mort…

Avec ses figurines de bonne facture, Dark Souls est très tactique et plaisant à jouer. Comptez donc entre 2 et 4h pour le mode classique et, pour les plus roleplay d’entre vous, un mode campagne vous permettant de vivre l’une des épopées de la série des Souls pour à minima une quinzaine d’heures.

Et si vous en voulez encore, pas loin d’une dizaine d’extensions sont sorties pour le moment afin d’enrichir votre expérience de jeu

Au revoir, Morteflamme. Puisse les flammes vous guider…

 

Le club jeux Pictime Groupe.


Vous aimerez aussi

4 #Life@work
9 nouveaux collaborateurs sauveteurs secouristes du travail chez Pictime Groupe !

En fin de semaine dernière, 9 collaborateurs ont pu participer à la formation SST (sauveteur secouriste du travail) et qui s’est déroulé dans les locaux lillois de Pictime Groupe.

Lire la suite
4 #Life@work
Chez Pictime Groupe, notre façon de travailler changée par le confinement

Tout est allé très vite. Le 12 mars dernier, le Président de la République prenait la parole, puis le 16 mars la décision du confinement est tombée, et dès le lendemain nous avons démarré le télétravail pour 2 mois.

Lire la suite
FR   |   EN