Le programme ma santé 2022 : “un engagement collectif”

Par Emilia Chemineau
Publié le 30 juin 2020
Lecture : 9 min.
La stratégie "Ma santé 2022" apporte une vision globale et une réponse aux enjeux du système de santé français. Découvrons ce qui la compose dans cet article.
2 #Santé

La mise en place

Le programme “Ma santé 2022” a pour but de favoriser une meilleure organisation des professionnels de la santé qui travaillent et coopèrent pour améliorer la prise en charge des patients. Ce projet permet de rassembler les soignants en ville et les soignants à l’hôpital autour de projets de santé adaptés aux besoins des citoyens dans les territoires.

De cette façon, chaque citoyen peut être pris en charge par une communauté coordonnée de professionnels de santé, tous les jours de la semaine, jusqu’au soir et au samedi matin, sans devoir quel que soit l’alerte, se rendre dans les hôpitaux de proximité. Ainsi, faciliter l’accès aux soins de proximité permet de renforcer la prévention et anticiper les comorbidités et garder les personnes fragiles et/ou âgées à domicile.

A l’horizon 2022, il y aura de plus en plus de coordination, notamment organisée juridiquement à travers les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), c’est-à-dire des équipes de soins primaires, auxquelles s’adjoignent, selon les projets des acteurs du premier et/ou du second recours, et/ou d’acteurs médico-sociaux et sociaux.

La tendance est à la réduction de l’exercice isolé (un professionnel de santé seul dans un cabinet) ainsi qu’à la création de nouvelles fonctions de coordination comme celle d’assistant médical, par exemple, a pour objectif de donner plus de temps médical aux médecins pour le suivi des patients.

Plus d’assistance pour les médecins

En effet, il est nécessaire de réduire la charge du médecin, notamment pour toutes les tâches répétitives : peser le patient, mesurer la pression artérielle, rédaction de l’ordonnance, prise de rendez-vous, etc… ; et sur toute la partie administrative.

Afin de pouvoir prendre en charge les patients le plus rapidement possible, le médecin sera déchargé au maximum par son assistant médical pour lui laisser plus de temps pour les consultations et le suivi des patients. Le but est donc de pouvoir traiter plus de patients notamment dans les déserts médicaux et d’atténuer les urgences surpeuplées et les embouteillages hospitaliers.

Libérer du temps médical

Comme pour les communautés professionnelles territoriales de santé, des négociations régulières ont lieu et ont abouti à l’entrée en vigueur officielle d’un amendement à la Convention nationale du doctorat, également signée le 20 juin 2019 et approuvée par décret du 14 août 2019. Ce texte stipule que tout assistant médical, qu’il soit soignant ou administrateur, doit posséder des qualifications professionnelles particulières, qui seront obtenues après une formation dédiée.

Les tâches des assistants médicaux doivent être distinctes des tâches des autres professions (notamment infirmier, secrétaire médical).

Elles sont divisées en trois domaines d’intervention :

  • Les tâches administratives comprennent des actions qui ne sont pas directement liées aux soins infirmiers, telles que : l’accueil des patients, la création et la gestion des fichiers informatiques des patients, la collecte et l’enregistrement des informations administratives et médicales, et le soutien à la mise en œuvre de la télémédecine au sein des entreprises.

 

  • Les missions liées à la préparation et à l’avancement des consultations, telles que l’assistance aux changements de pansement, le déshabillage, la vérification des constantes, la mise à jour des dossiers des patients ainsi que la mise en œuvre des procédures techniques.

 

  • L’organisation et la coordination des tâches, en particulier avec les autres soignants impliqués dans les soins aux patients.

En résumé

Le programme « Ma santé 2022 » fait de la qualité et de la pertinence médicale une idée commune de changement. En mettant en œuvre une approche coordonnée des soins, les patients n’auront pas à entreprendre seuls l’organisation des différents professionnels de santé.

Ce changement dans la prise en charge est notamment possible avec la maturité des technologies numériques et notamment l’avènement du Cloud qui facilite le partage et l’échange sécurisée des données de santé personnelles avec un outillage qui s’adapte aux usages.

Pour encourager cet effort, une révision importante du financement permettra de s’affranchir de la seule logique de paiement à l’acte (T2A) et de soutenir une rémunération forfaitaire pour certaines maladies chroniques, et l’encouragement, à travers des primes dédiées, sur le respect des indicateurs qualité notamment liés à la bonne coordination des personnels soignants, à la traçabilité et à la mise à jour des données de santé personnelles.

Découvrez-en + sur le plan MaSanté2022. 


Vous aimerez aussi

2 #Santé
Rubixcube
Jamais sans mon expert e-santé

Travailler l’expérience humaine (ou UX, CX, …) pour la première fois dans le domaine de la santé c’est comme se retrouver échoué dans un pays à la géographie étrange où personne ne parle votre langue. Vous allez avoir besoin d’un guide et traducteur : l’expert e-santé !

Lire la suite
2 #Santé
M comme Mutuelle : une transformation digitale en méthode agile

Depuis 2018, Pictime Groupe accompagne M comme Mutuelle dans la transformation digitale de l’entreprise en mettant progressivement en place des outils digitaux à destination à la fois des clients et des collaborateurs.

Lire la suite